Sélectionner une page

Incidence de la pandémie covid-19 sur les actions liées à la mobilité dans les écoles communales. (M. VANDEMEULEBROUKE)

M. VANDEMEULEBROUCKE interpelle le Collège comme suit concernant l’incidence de la pandémie COVID-19 sur les actions liées à la mobilité dans les écoles communales :

« Lors de la séance du Conseil communal du 17/02/2020, j’avais interpellé le Collège sur la mise en place des Plans de Déplacements Scolaires au sein des écoles communales. Entre-temps, l’organisation des écoles a été fortement perturbée par les différentes actions qui ont été et qui continuent à être prises dans le cadre de la crise du COVID-19. Nous avons aussi pu voir une diminution du trafic automobile au profit de l’utilisation du vélo et de nombreuses initiatives telles que la mise en place de nouvelles pistes cyclables. De plus, la généralisation de la zone 30 a été mise en place au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. Tout ces éléments peuvent contribuer à renforcer l’organisation des actions réalisées dans le cadre des Plans de Déplacements Scolaires. M. l’échevin MATGEN avait indiqué lors du Conseil communal du 17/02/2020 que :

«Pour cette année, nous avons demandé qu’une priorité puisse être accordée à l’école Prince Baudouin. Nous aimerions aussi que le PDS de l’école Van Meyel puisse être réactualisé. Ces deux écoles ont en effet des projets communs autour notamment de la pratique du vélo. De nombreuses actions sont déjà en place pour encourager les déplacements à pied et la pratique du vélo, notamment grâce à la généralisation des rangs piétons et vélos.»

Mes questions pour le Collège sont les suivantes :

  • La crise du COVID a-t-elle eu une incidence sur la mise en place d’un PDS pour l’école Prince Baudouin et la réactualisation de celui de l’école Van Meyel ?
  • Combien de rangs scolaires et vélo existent actuellement au sein des différentes écoles communales ?
  • La crise du COVID a-t-elle eu une influence sur l’organisation de ceux-ci ? Augmentation ? Diminution ?
  • S’il y a eu une diminution des rangs scolaires, avez-vous pu compenser éventuellement la perte de revenus des accompagnateurs scolaires ? »

M. MATGEN donne la réponse suivante :
«Non, je vous rassure : la crise du COVID n’a pas eu d’impact négatif sur la mise en place des PDS. Nous avons d’ailleurs eu la bonne surprise d’apprendre que la Région avait retenu 4 de nos écoles communales pour l’élaboration du PDS lors de cette année scolaire. Sachant que 20 écoles francophones maximum sont sélectionnées par an, c’est positif. Les diagnostics et les plans d’actions sont en cours d’élaboration en collaboration avec les ASBL Ecoren et Goodplanet mandatées pour cette mission par Bruxelles Mobilité. J’en profite pour saluer les directions et les enseignants des écoles concernées, à savoir Georges Désir, La Charmille, Prince Baudouin, Vervloesem, qui se sont impliqués dans ce projet malgré les conséquences que la crise du COVID a pu avoir sur la vie des écoles. L’école Van Meyel n’est actuellement pas éligible pour un PDS car la Région souhaite travailler exclusivement avec des écoles qui n’en ont pas encore. Or, Van Meyel dispose déjà d’un PDS. Dans les années à venir, la Région pourrait revoir cette position. Les ASBL sont demanderesses également de plus de souplesse à ce propos.

Chaque semaine, minimum 19 rangs à pied sont planifiés, allers et retours. Un rang à vélo par semaine est également encadré pour l’école Van Meyel. Les rangs ont été suspendus du 26 octobre au 14 décembre 2020 pour certaines écoles et jusqu’au 4 janvier 2021 pour d’autres. Logiquement, certains lieux étant inaccessibles au public (Wolubilis, bibliothèques…), certains rangs n’ont plus de raison d’être. Les rangs à destination de la piscine ont repris le 4 janvier dernier. Les surveillants habilités qui encadrent les rangs scolaires sont également habilités à sécuriser la traversée des piétons aux passages qui leur sont réservés aux abords des écoles et à garantir la fluidité des dépose-minute. De manière générale, lorsque le service de la prévention est averti de l’annulation d’un rang, le ou les surveillant(s) habilité(s) concerné(s) sont affecté(s) à ces endroits. Si ce n’est pas possible, l’agent qui s’est déplacé pour rien est tout de même défrayé. Afin de les remercier pour le travail accompli malgré les conditions météorologiques capricieuses, le Collège des bourgmestre et échevins a marqué son accord, le 10 décembre dernier, sur l’octroi d’un Boncado d’une valeur de 50 EUR à chacun d’entre eux. »

M. VANDEMEULEBROUCKE fait remarquer qu’il est important d’avoir pu assurer le suivi des surveillants habilités car ils représentent une possibilité de mettre au travail des personnes peu qualifiées.

Share This