Conseil communal du 21/5 - Demande d’interpellation concernant le sujet suivant : Terrain communal situé entre les n° 15 et 19 rue Léon Tombu

Publié le mercredi 30 mai 2012

Demande d’interpellation concernant le sujet suivant : Terrain communal situé rue Léon Tombu

Nous souhaitons vous interroger :

  1. sur le statut du terrain précité passé, il y a quelques années, de l’état de parcelle clotûrée sans affectation particulière dans laquelle se trouvait, entre autres, un grand cerisier en un espace de parking pour une vingtaine de « véhicules communaux ». Ce terrain inscrit au PRAS en zone d’habitation a-t-il fait l’objet d’une enquête publique pour obtenir un permis d’environnement vous permettant de réaliser cette transformation ?
  2. sur la qualité grossière des aménagements (entre autres revêtement du terrain imperméable et inégal) ainsi que sur les problèmes qu’engendrent ces aménagements pour les riverains (bruit, échappements des voitures, souillures, stabilité des clôtures des riverains, ravinement de la couche superficielle vers la rue et les égouts).
  3. sur l’évolution à court terme de cette situation ?

Nous vous remercions d’avance pour vos réponses.

Pour le groupe ECOLO,

Martine Arnould – Bernard Ide – Bernard Fincoeur


Les réponses du collège :

Le Président répond que ce terrain est une propriété communale depuis des temps immémoriaux. Il y a eu un projet pour y construire des classes et un réfectoire à la fin des années ’90 mais celui-ci n’a pas été poursuivi car la réflexion s’oriente maintenant vers un réaménagement du côté de la métairie entre les écoles Van Meyel et Prince Baudouin. Ce terrain n’a pas pour vocation de rester définitivement un parking. Il faut noter que les riverains en profitent également en soirée. Il est prévu d’y installer une barrière afin d’éviter les voitures ventouses qui n’ont rien à voir avec les services scolaires et autres services communaux environnants. La barrière devrait être livrée très prochainement. Une réunion sera organisée avec les riverains afin de leur expliquer comment ils peuvent continuer à profiter de ce parking. Cette situation est provisoire, d’où la volonté de ne pas réaliser des investissements coûteux.

Mme ARNOULD demande comment il est possible de faire un parking dans une zone de logement au PRAS.

Le Président répond que ce terrain sert de parking aux membres du personnel communal, de l’école et de la crèche, à titre provisoire. Si on réalisait un aménagement définitif, on serait alors en contradiction avec le PRAS.

Mme ARNOULD objecte qu’il s’agit là d’une hypocrisie. Elle repose par ailleurs la question de l’abattage du cerisier.

Le Président répond qu’il n’a pas connaissance de l’abattage de ce cerisier mais que ce point sera vérifié. Il précise que le reproche exprimé par les riverains concerne les voitures ventouses qui restent garées sur ce terrain par exemple tout un week-end mais que ceux-ci sont contents d’y trouver une possibilité de parking en soirée.

M. FRANKIGNOUL ajoute qu’il s’agit clairement d’un terrain à bâtir, que l’ensemble a été aplani mais qu’aucun parking n’y est aménagé. A titre transitoire, il n’est pas interdit de l’utiliser à cette fin.