Vos réactions pendant la distribution de graines de plantes mellifères

Le 2 juin, place Saint-Lambert, un groupe de candidats Ecolo de Woluwe-Saint-Lambert a distribué des sachets de graines de plantes mellifères, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement et de la Journée Internationale de la Biodiversité.

Publié le jeudi 14 juin 2012

Plusieurs habitants nous ont fait part de leurs souhaits pour la commune et de leurs remarques.

  • D’excellents stages JJJY existent, ils introduisent les jeunes participants à la biodiversité (entre autres le stage miel et abeilles en juillet, très apprécié).
  • Les parterres fleuris sont bienvenus, surtout lorsque les plantes proviennent des serres communales.
  • Etterbeek a installé des ruches, Woluwe-Saint-Lambert devrait suivre cet exemple.
  • Une dame ayant participé au début de des réunions de l’Agenda 21 se pose des questions sur le sérieux de la démarche de la commune (elle savait que 2 sociétés de consultants ont travaillé mais était surprise de savoir qu’on en est au 3ème !) ; est-ce devenu un processus purement administratif ? Elle estime que l’espace public est trop minéralisé.
  • On trouve trop de plantes exotiques dans les parterres publics.
  • Qu’en est-il de l’accès aux données sur l’environnement (inventaire, problèmes...). Ce serait une exigence européenne que les citoyens y aient accès. La question est soulevée par une personne travaillant dans le domaine et regrettant le peu d’informations vraiment objectives disponibles auprès des autorités publiques, dont les communes. En Scandinavie, c’est bien différent.
  • Une personne s’interroge sur la confusion entre les compétences communales et régionales dans la gestion des espaces publics, comment l’Agenda 21 peut-il se construire dans ce contexte ?
  • Des parcelles de jardins potagers devraient être disponibles pour tous ceux qui en font la demande, 25 à 50m2 par ménage suffiraient.
  • Trop de vélos circulent le week-end sur la promenade du chemin de fer, c’est même dangereux pour les promeneurs et surtout pour les enfants.
  • Pourquoi la politique de stationnement est-elle différente à Woluwe-Saint-Pierre et à Woluwe-Saint-Lambert (c’est moins cher à Woluwe-Saint-Pierre) ? Il faut favoriser les commerces de proximité et donc offrir du parking (interrogé sur l’usage du vélo, ce monsieur répond qu’il habite rue au Bois, ça monte et le vélo est trop dangereux car sa rue est très étroite).
  • Une habitante d’Overijse vient tout spécialement pour le marché de la place St Lambert : il n’y a pas de tel marché là-bas.
  • Une personne estime qu’il faut plus de circulation autre qu’automobile, et faire de la place pour les piétons et pour les vélos.
  • Les incitants pour lutter contre les inondations (primes pour les toitures vertes, pour les citernes...) sont insuffisants, et il faudrait que la commune communique plus sur ce sujet.
  • Un habitant souhaite plus de pistes cyclables sécurisées.
  • Un problème serait apparu au Shopping suite à la création d’un parking gratuit de 20 minutes sur un espace réservé auparavant aux camionnettes de livraisons. À cause de cela, ces camionnettes se garent n’importe où, en double file. C’est la première fois que nous en entendons parler. À suivre donc.
  • Il faudrait un ou plusieurs distributeurs de sachets à crottes, dit un habitant de l’avenue des Rogations.
  • Le parking devient très difficile dans la rue Speeckaert et dans ses environs. Les maisons n’ont en général pas de garage, ou les habitants utilisent le leur comme espace de stockage, et les ménages ont de plus en plus souvent deux voire trois voitures. Même se parquer le soir devient problématique. Notre interlocuteur estime qu’il faudrait taxer plus lourdement la deuxième voiture, et plus encore la troisième. Ou rendre le prix de la carte de parking progressif, et nettement plus élevé pour le deuxième véhicule du même ménage.
  • Il y a toute la place nécessaire au square de Meudon pour y installer un parking à vélos. Il y avait également des questions sur l’extension du réseau Villo, nous avons expliqué les réticences de la commune à accepter les conditions du concessionnaire liées aux espaces publicitaires.
  • Une personne bien informée et fort inquiète a parlé du TSCG (Traité sur la Stabilité, la Co-ordination et la Gouvernance). On quitte là le cadre communal, et c’est tant mieux, ce genre de question a des répercussions sur la vie de chacun, il est normal que les habitants et leurs mandataires s’y intéressent.

Merci aux habitants qui nous ont consacré leur temps.

Leurs préoccupations rejoignent les nôtres : la place des cyclistes et des moyens de transport doux, la place des voitures, la propreté et l’embellissement des espaces publics, la mise en oeuvre de l’Agenda 21, la biodiversité et la préservation des espaces verts, la prévention des inondations.

Notre programme s’efforcera de leur proposer des réponses !