Intervention sur le point 17 - Octroi d’une prime d’accessibilité aux commerces

Publié le mercredi 23 octobre 2019

Intervention de Núria Bordes

ECOLO votera pour cette mesure mais avec des remarques importantes

Il est indispensable que toute personne puisse être autonome et particulièrement les personnes souffrant d’un handicap. Dans notre commune des parcours veillant à l’accessibilité de tous ont été introduits. C’est donc une très bonne chose d’accorder des primes afin de motiver les commerçants à rendre leur commerce accessible à tous.

Le groupe ecolo entend bien la volonté du Collège de faire en sorte que sur ces boucles ou ces parcours, les commerces aussi soient accessibles, ce qui n’est pas le cas actuellement dans une très large mesure comme vous l’avez souligné en commission.

Cependant nous déplorons que ces primes soient limités aux boucles mentionnées et ne soient pas élargies à tout commerçant sur le territoire de la commune qui voudrait s’inscrire dans cette politique d’inclusion.

Par ailleurs, la méthode que vous avez utilisée pour introduire cette prime ne nous paraît pas idéale. Nous sommes d’accord avec vous que ce qui compte est bien entendu qu’un maximum de commerces de la commune deviennent demain accessibles à tous.

Nous aurions beaucoup apprécié si vous aviez mené au préalable une enquête de terrain auprès des commerçants pour déterminer avec eux ceux qui sont sensibles à cette réalité et seraient prêts à rentrer dans le dispositif de prime d’accessibilité dès son introduction.

Vous auriez ainsi pu prendre la mesure du succès escompté de votre initative et adapter le budget et les modalités d’attribution au nombre de commerces réellement intéressés.

Le risque que nous percevons est que, comme d’autres primes communales, nous nous retrouvions d’ici un an avec seulement quelques demandes et aucun impact significatif sur l’accessibilité des commerces.

Je terminerai par deux questions :

  1. Pourquoi ne pas vous donner un objectif de réussite et mettre tout en oeuvre pour atteindre 10 ou 15 demandes la première année ?
  2. Pourquoi prendriez-vous pas l’initiative d’équiper d’office les commerces qui opèrent dans des bâtiments communaux ? Ce serait donner le bon exemple !