Conseil communal du 19 mars 2012

Publié le samedi 31 mars 2012

Demande d’interpellation à l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins : Prime seniors – demande de précisions

  • Nous souhaitons savoir combien de primes « seniors » ont été accordées en 2011, pour quels montants.
  • Nous souhaitons également savoir si les personnes désireuses d’adapter leur logement sont orientées par les services communaux, CPAS etc vers un/e ergothérapeute ou toute autre association professionnelle spécialisée en la matière, de manière à cibler le plus possible les besoins d’adaptation du logement en question.

Nous vous remercions d’avance pour vos réponses.

Martine Arnould – Bernard Ide - Bernard Fincoeur

(Budget 2011 : dépense 1000 euros sur budget de 5000 euros, compte 2012 : dépense de 1266 euros)


Les questions posées oralement :

  • Combien de primes de quels montants pour 2011 ?
  • Comment se fait-il qu’il y ait si peu de demandes, c’est paradoxal !
  • Aide possible d’un conseil en ergothérapie : peut-être que les personnes ne savent pas bien comment s’y prendre pour sécuriser au niveau de la mobilité à l’intérieur d’un logement ?

Réponses : Il y a eu 8 primes accordées en 2010 et 3 primes accordées en 2011. Il y a déjà eu un article dans le Wolu info concernant cette prime. La commune a été approchée par des habitants qui avaient déjà placé des aménagements sans avoir bénéficié de la prime car la procédure à suivre est assez lourde et prévoit notamment une visite préalable d’un délégué de la commune. Il n’y a pas d’intervention par un ergothérapeute prévue.

Peut-on mettre les personnes en relation avec des professionnels ? Selon l’échevine, la cellule d’aide au maintien à domicile organise le retour au domicile après une hospitalisation et effectue une visite du logement permettant de voir quels aménagements sont à réaliser afin d’éviter les chutes (déplacement de tapis, fixation de fils électriques, etc.). Le même service peut être rendu s’il n’y a pas eu d’hospitalisation. Les adaptations à effectuer sont souvent mineures et ne nécessitent pas de gros investissements. Il y a également une certaine réticence chez les personnes âgées à entamer des démarches administratives et à apporter des adaptations à leur domicile. Le règlement relatif à cette prime ne prévoit pas de condition de revenus ni d’obligation d’avoir recours au service d’aide au maintien à domicile.