Demande d’interpellation : Respect du cheminement PMR sur le site de Wolubilis et respect de l’espace public et de l’environnement

Publié le mercredi 13 mars 2019

À l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins de Woluwe-Saint-Lambert,

Par la présente, je vous demande de bien vouloir inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil Communal l’interpellation suivante :

Respect du cheminement PMR sur le site de Wolubilis et respect de l’espace public et de l’environnement

Si je regarde en arrière, puisque vous êtes au pouvoir depuis bien longtemps, on constate qu’en 2007 le Collège a décidé de consacrer un budget de 30.000€ pour aménager une rampe d’accès PMR oubliée lors des travaux pour garantir l’accès aux personnes handicapées à Wolubilis. Rue Lola Bobesco, c’est une autre histoire : le concessionnaire a construit sans permis d’urbanisme 3 édicules sur le trottoir, empèchant la construction d’une rampe prévue à l’origine. Vous aviez fait dresser un PV d’infraction. Malgré les demandes répétées des conseillers Ecolo rien n’a changé et on est en droit de se poser la question : qui fait respecter la loi dans notre commune ?

Aujourd’hui, en 2019, soit 12 ans plus tard , je reviens vers vous avec le même sujet. Ce qui en plus est déplorable est qu’à l’heure actuelle, c’est pire qu’avant. Sur les images vous verrez qu’il y a des trous qui ont été forés dans les bordures de trottoirs pour évacuer les écoulements ! De quoi, on se le demande. A l’intérieur de ces baraques illégales, ils gardent aussi bien des déchets que de l’huile usagée : un gros bidon de collecte de 600 litres environ. La bonne nouvelle serait qu’après plus de 10 ans d’évacuation illégale à l’égout en toute impunité, la collecte semble en place !

Maintenant ils n’ont plus assez avec les « jardinières bétonnées » mais ils utilisent comme dépôt, en journée aussi, le trottoir, donc l’espace public. Sur ces jardinières, et par terre on y peut voir aussi des dispositifs contenant du poison pour les rats, ouvertement, avec le danger que cela implique et le manque de respect de l’environnement. Qu’est-ce qu’il faut encore attendre ?

Même la nourriture est transportée depuis le dépôt et la cuisine à tout au moins 100 mètres avec des caisses plastiques qui à en voir les images sont stockées au même endroit que les poubelles, ouvertes, avec des tas de détritus répandus au sol. En tant que professionnelle dans l’horeca, je me demande ce que l’AFSCA en penserait mais je me vois dans l’obligation de vous en avertir, pour l’image des commerces de la commune. De plus je m’étonne que le Collège laisse faire. Lors du conseil communal de février, les taxes-amendes ont été renouvelées, tout en disant que l’incivilité était en vogue et que c’était difficile d’avoir tout propre !

Je poserai les questions suivantes au Collège :

  1. Puisque ces édicules, sorte de constructions -petits abris en béton- sont là depuis des années, quand avez-vous l’intention d’exiger de les enlever ou détruire alors qu’ils ont été construits sans permis dans l’espace public ?
  2. Est-ce que vous êtes au courant et satisfaits de la saleté qui règne dans les édicules, sur le trottoir et dans le local de stockage pourtant propriété communale ?
  3. Qu’est-ce que vous avez l’intention de faire à propos de la présence du poison pour rats ?
  4. L’installation d’un bidon de collecte de l’huile usagée est-il le résultat d’une action de la commune ?

Merci pour l’attention que vous y porterez à mes questions .

Pour ecolo,

Núria Bordes

Conseillère communale Ecolo-Groen

nb.dolcisalat@gmail.com