Intervention : Commentaires à propos du rapport annuel de la commune

Publié le mercredi 30 janvier 2019

Avant tout je voudrais dire un petit mot sur la présentation de ce rapport d’activités : je l’ai lu avec attention, les images et les photos publiées sont bonnes et attirantes. Malheureusement, on ne peut en dire de même des graphiques qui, en certains endroits, sont illisibles et ne permettent pas deviner les légendes qui sont censées éclairer le lecteur. La qualité de l’impression du rapport que les chefs de groupe ont reçu est vraiment bien pire que celle qui reste au secrétariat !

En ce qui concerne le contenu, même s’il ne suit pas un ordre logique, je suis contente de l’avoir bien lu, on y découvre plein de choses, des actions mises en place en plusieurs domaines pour faciliter la vie des habitants, qu’ils soient Belges ou étrangers, qu’e ce soient des enfants en bas âge, jeunes, jeunes parents, familles, adultes seuls ou accompagnés, seniors en bonne santé ou malades. Malheureusement ,ce n’est pas le cas dans tous les domaines, ce qui implique que toute la population ne recevrait pas la même attention.

Conclusion : l’égalité des chances en reste encore à la sensibilisation, même pour les autorités communales. Par exemple, même s’il est bon de rappeler l’égalité de genre avec la distribution des lacets blancs, ce n’est pas une action par laquelle la femme égalise son statut de salariée avec l’homme.

Je me réjouis que le service informatique ait mis en place pour la commune un grand nombre d’applications qui, sans doute, amélioreront les charges de travail.

En ce qui concerne la communication, je dirais qu’elle est différente en fonction des objectifs, on a bien un journal de la commune mais beaucoup de services mis en place manquent de la communication nécessaire pour que l’aide proposée arrive à l’habitant concerné.

En ressources humaines, il est à remarquer qu’il y a eu un important recrutement en nombre, ce qui, après le départ d’autres agents, donne une vingtaine d’agents de plus. Cependant, on ne voit pas à quelles tâches ils ont été affectés. Quant aux formations, il y a près d’une centaine d’inscriptions aux différentes formations, dans le meilleur de cas cela représente seulement un 20% des personnes travaillant à la commune, ce qui porte à croire que soit elles ne sont peut-être pas assez bien adaptés au besoin de chaque employé , soit il faut motiver car dans tous les domaines et à tous les niveaux les choses évoluent et tout le monde peut apprendre.

J’ai été surprise de voir l’abaissement de l’âge moyen des habitants de la commune à 40 ans et ceci en tenant compte que ce ne sont pas les enfants qui font baisser la moyenne mais bien les personnes entre 26-40. On a donc une commune qui rajeunit. Le service a compté 49.033 demandes du public au guichet de la population, ce qui est un beau chiffre.

Je constate que la prévention travaille dans le sens plus large de la sécurité que ce soit du trafic, des vols, agressions ou autres, au social en passant par le décrochage scolaire. Je trouve cela positif. On y retrouve notamment les actions de sensibilisation destinées aux enfants mais aussi aux automobilistes aux abords des écoles. Dommage cependant que la période soit courte (une seule semaine) et ne soit pas plus fréquente. On ne peut que constater que le stationnement sauvage est devenu monnaie courante, et ceci aussi aux abords des écoles. Il y a donc du pain sur la planche !

J’ai beaucoup aimé tout ce qui est en rapport avec la prévention sur le volet social : on y découvre les éducateurs de rue, prévention contre la radicalisation, le service de médiation de proximité (92), ou les moyens mis au service du décrochage scolaire, reste à savoir comment ces informations arrivent chez les habitants qui pourraient en avoir besoin.

C’est dans les Services Techniques que l’on peut constater qu’à force de morceler certaines compétences, celles-ci sont appauvries de leur propre sens, de leurs objectifs. Celui qui s’occupe de l’espace public n’est pas le même que celui qui fait l’environnement. Et que les aménagements du territoire pour les personnes à mobilité réduite sont reprises avec l’égalité de chances et non pas par l’espace public. À qui s’adresser ?

C’est avec joie que je découvre que le classement du bosquet marécageux va être étendu, voilà une bonne chose pour notre patrimoine naturel.

Une des grandes tâches à accomplir encore, c’est la revitalisation du quartier Georges Henri, en achetant et transformant quelques immeubles et en donnant des primes de rénovation des façades. Reste à voir la suite car les primes accordées ne sont pas très importantes.

Pour ce qui concerne la gestion des potagers communaux, on constate aussi le peu d’intérêt porté sur les parcelles car même s’il y a eu 7 nouvelles attributions, il n’est pas dit ni où ni comment. Pourtant on sait qu’il y a encore de nombreuses parcelles à partager (maximum 50 m2) afin de permettre à d’autres de travailler la leur. Ce qui serait utile de signaler, c’est à combien s’élève le temps d’attente et combien de personnes sont sur cette liste ?

Dans le domaine de la culture, les fêtes romanes sont sûrement l’activité phare en ce domaine, suivie par la toile sous les étoiles (même s’il n’y a pas de statistiques sur la présence des habitants). Il fut aussi souligner les activités destinées à la motivation pour la lecture dont en voit quelques beaux témoignages.

Les installations sportives sont en nombre à Woluwe et elles sont bien occupées par des asbl spécialisées en différents domaines sportifs. Ceci dit, on ne cite pas l’investissement consenti dans les installations pour la douzaine d’activités qui sont présentées dans ce rapport tous sports confondus.

Jusqu’ici , j’ai voulu commenter tout service ou activité mené.e ouvert.e au public par ou avec l’aide de la commune. Je vais commenter maintenant tout ce qui bénéficie aux citoyens en rapport à leur condition de : enfant, parent, senior …quelle que soit leur situation, quel que soit leur besoin.

Les crèches, les enfants

La commune offre une capacité de 302 places dans ses crèches plus 39 à Kangourou (SEMA). Une découverte ! Il y a dans notre commune 6528 enfants en âge scolaire et pourtant il n’y en a que 1620 dans nos écoles francophones, 205 pour les néerlandophones.

Il est heureux de découvrir que JJJY organise les activités pour tous les enfants 2-12 ans en adaptant une formule JJJY-Xtra (un nom très bien choisi !) qui permet à des enfants atteints d’un handicap de participer à des activités ludiques aussi bien en mercredi apm que pendant les vacances. J’applaudis le fait que les jeunes puissent se retrouver dans des activités par quartier, appelés antennes.

J’aurais apprécié trouver dans votre rapport le nombre de jeunes qui bénéficient de ces activités. C’est toujours une mesure du succès.

L’aide sociale pour la famille

Des moments d’information et d’échange ont été organisés avec les familles pour les soutenir dans l’évolution de l’enfant. Une halte-garderie organisée particulièrement pour les demandeurs d’emploi a accueilli 36 enfants cette dernière année. Ce chiffre paraît faible, le service est-il connu ?

Les activités et ou services pour plus de 60 ans sont orientés plutôt aux seniors qu’aux malades et handicapés. Des cours de gymnastique spécifiques à certaines maladies sont organisés, c’est impressionnant et en même temps c’est dommage qu’ils le ne sont pas pour tous. L’aide à domicile permet à beaucoup de personnes rester plus longtemps chez elles mais ne leur permet pas de profiter des sorties, comme ceux qui sont encore autonomes. Les personnes en difficulté de déplacement ne sont pas prises en compte car même avec chèque –taxi à 5€ ou le bus, à répétition ce n’est pas toujours accessible.

Les aides sont faibles et se limitent en grande partie aux déplacements. Le service SOS Transport a effectué presque le double de navettes que’à l’exercice précédent. Bravo pour le service mais je touve un peu dommage le choix du nom, pourquoi pas SOS déplacement ou SOS navette ?)

Je crois que dans ce domaine le plus important est l’accessibilité et l’aide financière permettant aux personnes handicapées de profiter des mêmes activités que toutes les autres personnes et ensemble. Ce n’est pas toujours la perspective employée par les institutions, dont la commune.

L’impression en lisant ce qui se fait pour les relations extérieures se limite à la coopération internationale, la solidarité internationale et le jumelage avec Meudon. Pourtant cette année, vous avez inauguré le Forum International, une manière de rendre plus présentes les personnes de la commune venant de 150 pays.

Il est surprenant de constater qu’une équipe de ce service a été mise en place pour aider des personnes de la périphérie bruxelloise et qu’on semble aller plus loin qu’en ce qui concerne les nouveaux habitants non-belges de la commune !

Voilà l’essentiel de mes observations, un rapport instructif à lire certainement et qui apporte beaucoup d’informations mais qui suscite aussi d’autres questions sur le travail important et diversifié de nos services communaux !

Merci de m’avoir écoutée !

Núria Bordes, conseillère communale Ecolo-Groen nb.dolcisalat@gmail.com

Note : Núria Bordes est la première citoyenne étrangère élue dans notre conseil communal. Originaire de Barcelone, elle a cependant toujours tenu à maîtriser le français et a également suivi des cours de néérlandais. Certaines tournures dans le texte reflètent ses origines et ne doivent pas détourner le lecteur de l’intérêt du texte qu’elle a présenté au Conseil communal.