Intervention : Commentaires politiques sur le budget

Publié le mardi 29 janvier 2019

J’aimerais tout d’abord m’attarder sur l’évolution de la dette communale. Elle est passée de presque 40 millions d’euros en 2003, à près de 65 millions d’euros en 2017. Elle a diminué en 2016, essentiellement grâce à la vente de Wolu-TV, qui a généré un montant nettement supérieur au prix estimé. Après cet épisode, la hausse a repris.

Le tableau avec la dette ne comprend pas le montant budgété pour 2019 mais nous retrouverons le niveau de 2015, à savoir 70 millions d’euros environ. Bien sûr, vous allez me répondre qu’avec des taux d’intérêt fort bas, la commune a intérêt à emprunter, pour enrichir son patrimoine à bon compte ! Nous vous appelons toutefois à une certaine prudence car les économistes attendent une remontée des taux à partir de la mi-2019.

Si nous notons une augmentation de la valeur du patrimoine, nous regrettons par contre le manque de visibilité quant à la valeur actualisée de l’ensemble des biens immobiliers de la commune.

Si nous avions une régie foncière communale, ce qu’Ecolo demande depuis longtemps, nous pourrions disposer d’un état des lieux clair et transparent de tous les bâtiments et terrains de la commune. Cela nous permettrait d’analyser la situation en toute transparence, chaque fois que le Collège propose au Conseil communal de vendre, échanger ou mettre en location des terrains.

Nous pourrions par exemple évaluer l’intérêt dans certains cas de mettre en location un bien communal via un bail emphytéotique avec des partenaires tels que le Fonds du Logement et Citydev, voire la SRLB.

Nous regrettons également qu’il n’y ait aucun objectif chiffré quant à la construction, l’acquisition ou la rénovation de logements qui seraient mis sur le marché en tant que logements moyens ou conventionnés.

Vous mettez aussi en avant la restauration du pouvoir d’achat des ménages. Nous constatons pourtant que les taxes ont augmenté de 9% depuis 2016 (toutes taxes confondues). Nous continuerons aussi d’affirmer que l’augmentation du précompte immobilier n’est pas sans effet sur les loyers, qui risquent d’augmenter eux aussi, même si cet effet n’est pas immédiat.

En matière d’investissement dans les énergies renouvelables et de réduction de la consommation d’énergie, la poursuite du plan PLAGE est prioritaire. Pourquoi ne pas prendre exemple sur Woluwe-Saint-Pierre, qui a offert aux citoyens de participer au financement de panneaux solaires ?

Enfin, dans le programme des investissements, nous insistons sur la nécessité de davantage préciser la répartition des montants entre les différents postes. Pourquoi regrouper certains investissements importants, parfois à hauteur de 300.000 euros, alors que pour d’autres postes les montants sont bien plus détaillés. Cela manque de transparence !

A titre d’exemple, nous aurions aimé connaître la répartition du montant au point 8, entre les frais de construction de la friterie et les frais d’étude Angle rue Voot et rue Saint-Lambert. Beaucoup de personnes ont cru que les frais de construction de la friterie s’élevaient à 300.000 euros. Pour ne pas tous les citer, le même problème se pose pour les points 23, 25, 40, 41, 44 et bien d’autres encore.

Un dernier exemple concerne le point 27. Nous ne savons pas avec précision combien d’argent sera consacré aux parkings box vélos fermés et aux abris vélos couverts. Or, leur développement fait partie de vos projets de législature. Comment pouvons-nous estimer que des efforts vont être faits en la matière si nous ne connaissons pas le montant qui y sera consacré ?

Je vous remercie pour votre attention

Philippe Vandemeulebroucke

Conseiller communal Ecolo-Groen, Chef de groupe

pvandemeulebroucke561@gmail.com