Intervention : Commentaires sur la Note de Politique Générale 2018 - 2024

Publié le mardi 29 janvier 2019

Nous sommes agréablement surpris de retrouver dans la note de politique générale beaucoup de points du programme Ecolo !

Nous allons être attentifs au cours de cette législature à leur application mais je me permettrai également de reprendre ici les points qui, pour nous, manquent et qui devraient pouvoir y figurer.

Une commune encore plus citoyenne

Nous saluons le projet de soutien de projets citoyens en inscrivant un montant de 200.000 euros par année pour réaliser des projets d’aménagement, d’économie circulaire. Par contre, nous sommes plus dubitatifs sur la mise en place d’une charte de développement durable qui devrait amplifier le programme Agenda 21 de la commune. Pour avoir participé il y a plusieurs années aux groupes de travail de la mise en place de l’agenda 21 dans la commune, il apparaît que beaucoup d’actions programmées sont restées en stand-by ou en tout cas leur statut n’est pas porté à l’attention du public.

Nous attirons l’attention du collège quant à la mise en place de la nouvelle politique de communication des informations communales. Il sera utile de bien veiller à ne pas avoir de double emploi dans l’envoi des informations. A titre d’exemple, j’ai reçu à mon domicile trois fois le formulaire d’enquête par rapport au journal Wolu Info. Quelle sera la décision qui sera prise par rapport aux personnes qui ne se seront pas exprimées ? Ne recevront-elles plus le journal ? Nous estimons également à l’instar des bonnes pratiques d’autres communes que la majorité devrait accorder plus de place dans la tribune politique à l’opposition.

Enfin pour une commune citoyenne qui cherche à utiliser les nouveaux outils de communication afin de promouvoir la participation citoyenne, il est essentiel de moderniser le site Internet, afin que les citoyens y trouvent facilement toutes les informations dont ils ont besoin et qu’ils aient envie de consulter le site.

En ce qui concerne le code communal de l’éthique des mandataires, nous vous proposons le décumul total des échevins et bourgmestre qui cumulent au sein d’autres instances (parlement régional, fédéral...). Nous revenons également sur la nécessité de se consacrer dès lors à temps plein en tant que bourgmestre et échevins à sa fonction au sein de la commune.

La fiscalité maîtrisée à l’avantage des habitants

Nous notons l’intention de diminuer encore davantage l’impôt sur les personnes physique mais nous nous demandons si le taux d’imposition sur le précompte immobilier restera stable. Cependant est-ce que la commune ne risque pas de se priver de moyens nécessaires à assurer le service aux habitants alors que l’endettement augmente ?

La sécurité : un travail de proximité et une exigence de civisme

Sécurité dans nos rues communales

Vous indiquez vouloir organiser des campagnes d’information et de prévention mettant l’accent sur le respect de tous les usagers et en particulier des plus faibles.

Dans ce cadre, nous aimerions que la commune s’investisse davantage dans la lutte contre le stationnement sauvage en dehors des zones réglementées. Une voiture stationnée trop près d’un passage piéton enlève la visibilité du piéton et de l’automobiliste lors de la traversée du passage. Des moyens de contrôle accrus et des mesures répressives doivent être mise en place pour lutter contre ce fléau au sein de la commune.

Le développement durable

Favoriser l’émergence d’initiatives citoyennes respectueuses de la planète

Nous notons votre intention d’augmenter le nombre de parcelles biologiques communales à cultiver mais nous voudrions attirer l’attention sur le problème actuel de gestion des parcelles existantes à savoir :

  • Les critères d’attribution des parcelles (problèmes longue file d’attente)
  • La nécessité (et l’opportunité) de diviser des parcelles en plus petite taille d’environ 50 m2. Certaines personnes (notamment des personnes âgées) ont des difficultés à continuer à gérer leur parcelle

Le développement durable fil conducteur de la politique communale

Vous indiquez vouloir recourir de manière accrue aux services fournis par des entreprises d’économie sociale et soutenir l’économie circulaire dans le cadre de l’exécution de marchés publics.

Nous vous demandons également de favoriser les circuits courts, l’économie locale et les critères environnementaux dans le cadre de l’attribution de marchés publics. Nous ne manquerons pas d’attirer votre attention sur ces éléments lors du renouvellement de marché des cantines scolaires et dans toute fourniture y compris dans le remplacement du charroi communal.

Pourquoi ne pas s’inspirer d’entreprises et de communes qui ont déjà fait d’énormes efforts dans le domaine comme la STIB ou la commune de Watermael-Boitsfort qui subsidie des repas de plus haute qualité.

Des aménagements publics qui améliorent l’esthétique et la qualité de la vie

Il est important que dans le cadre d’un plan lumière, on veille à éviter un sur-éclairement de certains lieux et renoncer à éclairer des bâtiments du bas vers le haut pour éviter ainsi de gaspiller l’énergie en pure perte. Le plan lumière actuel n’est pas véritablement mis en pratique quand on voit que la place Saint-Lambert est sous éclairée alors que la plupart des autres lieux de la commune sont sur-éclairés.

La maîtrise de la mobilité et du stationnement

Rapprocher la politique du stationnement des attentes des habitants

Nous regrettons l’obstination de la commune à ne pas vouloir respecter l’esprit du plan régional de stationnement en maintenant la validité des cartes de stationnement dans toutes les zones bleues sans instaurer des limitations par quartier. Ce faisant, cette politique n’incite pas les habitants à utiliser des moyens de mobilité doux pour leurs trajets au sein de la commune.

Il faut promouvoir la marche, l’usage du vélo et des transports en commun pour la réalisation de petits trajets. En ce qui concerne les déplacements des mandataires, nous aimerions que les membres du Collège et le Bourgmestre utilisent effectivement les transports en commun ou au mieux un système de voiture partagée. Plusieurs bourgmestres et échevins d’autres communes ont déjà renoncé à leur voiture de fonction ou mettent en place un système de voiture partagée pour leurs déplacements.

Une urbanisation à dimension humaine

Nous demandons au Collège de se concerter au plus vite avec la SLRB pour aboutir au plus vite sur le site Jacques Brel à un projet qui puisse concilier les intérêts de la Région et des habitants tout en s’abstenant de soutenir des réactions de type NIMBY.

Nous demandons de veiller à ce que la commune utilise tous les moyens possibles pour obliger à la remise en état des jardins de façades transformés illégalement en parking. Nous demandons que toutes installations n’ayant pas obtenu un permis d’urbanisme soient démontées par la commune (je prends pour exemple les édicules tels que ceux présent rue Lola Bobesco). Nous demandons également de veiller lors de la rénovation des voiries au strict respect du RRU.

Des mesures concrètes pour l’accès au logement

D’une manière générale, nous regrettons le manque d’objectifs chiffrés de création de logements sociaux et moyens. Nous réclamons toujours la mise en place d’une régie communale qui nous permettrait d’avoir une meilleure vue sur les propriétés communales.

Il est dans notre intérêt et celui de la commune de pouvoir évaluer pour chaque propriété communale l’intérêt ou non de trouver une collaboration avec soit le Fonds du Logement, Citydev et la SLRB afin de pouvoir offrir aux habitants de la commune des logements sociaux ou moyens.

Une vie de qualité

Une jeunesse débordant d’activités

En ce qui concerne les plaines de jeux nous demandons :

  • un meilleur suivi des réparations à faire
  • veiller à ce que les rapports réalisés par le personnel communal soient suivis d’effet
  • que les réparations soient effectuées dans les meilleurs délais.

Le dynamisme du commerce dans les quartiers

Le groupe Ecolo s’opposera à la construction d’un parking souterrain sous la métairie Van Meyel. Nous estimons que la création d’un parking va à l’encontre du principe de commerce de proximité qu’est censée être l’avenue Georges Henri. Nous sommes partisans de développer davantage de parking vélo et inciter la population à utiliser la marche et les transports en commun (trois lignes de bus utilisent l’avenue). Nous regrettons la politique de la commune du « tout à la voiture » et le manque de volonté politique de limiter les trajets en voiture au sein de la commune. La pollution n’est pas due uniquement aux navetteurs venant d’en dehors de la commune mais aussi aux navetteurs intra communaux.

Au mieux, nous pourrions à l’instar de ce qui existe à la ville de Bruxelles, créer un service de navette électrique entre les différents pôles commerciaux de la commune (place Saint-Lambert, Woluwe Shopping Center et l’avenue Georges Henri...).

Pratiquer un sport dans les infrastructures de qualité

Nous aurions aimé voir repris dans les investissements prévu au niveau des infrastructures sportives le remplacement des bulles de tennis par un bâtiment bien isolé.

Défendre la qualité de vie des habitants de notre commune

Nous regrettons le manque d’actions quant à la réduction de la pollution atmosphérique dans la commune. Nous estimons que des campagnes d’informations doivent être également avoir lieu pour sensibiliser les habitants à ce problème (pollution automobile principalement). L’observatoire de la santé devra également prendre en compte les nuisances liées à ce type de pollution.

Pour terminer...

Enfin, nous avons retrouvé des propositions de notre programme dans votre note mais nous n’avons par contre pas retrouvé dans votre note de politique générale la mention des points suivants :

  • Un plan de lutte contre les inondations
  • Le soutien de projets immobiliers faisant appel à la création de Community land trust (acquérir des terrains collectivement et les gérer collectivement)
  • Veiller à faciliter un dialogue précoce entre les promoteurs et les habitants lors de la conception de grands projets (cfr Fermes aux oies)
  • Financer le déploiement des solutions de production d’énergie en faisant appel au tiers payant et à des coopératives y compris en ouvrant celles-ci à l’investissement citoyen à l’instar de ce qui se fait à Woluwe-Saint-Pierre
  • Négocier avec Sibelga un plan de conversion et d’économie de l’éclairage public
  • Améliorer significativement la qualité de l’entretien des parcs communaux
  • Implanter une “Maison de notre environnement” dans la vallée de la Woluwe. Ce lieu pourra accueillir en permanence des stages scolaires, des conférences et des activités tout publics organisées avec les associations
  • Gérer le bulletin d’information communal à travers un comité de rédaction pluraliste s’inspirant des meilleures pratiques (cfr Woluwé-Saint-Pierre)
  • Instaurer un droit d’interpellation au Conseil de Police (cfr Anderlecht) et au CPAS
  • Adapter les règles et pratiques d’urbanisme pour soutenir l’habitat collectif
  • Mettre en valeur les toitures plates de bâtiments publics pour l’agriculture urbaine
  • Pour les cantines scolaires, privilégier les produits de l’agriculture biologique et de saison avec 35 % minimum de produits bio au départ, une progression annuelle de minimum 5 % et un objectif de 100 % à long terme
  • Soutenir activement les initiatives visant à augmenter la capacité d’accueil des réfugiés et des migrants sans oublier les autres personnes en difficulté
  • Agir spécifiquement sur la réduction des bruits propres aux écoles (classes, cours de récréation, cantines)
  • Dans le cadre scolaire, prévoir des activités autour du thème des énergies renouvelables et de la diminution de la pollution sonore et atmosphérique dans et autour des écoles

Je vous remercie pour votre attention,

Philippe Vandemeulebroucke

Conseiller communal Ecolo-Groen, Chef de groupe

pvandemeulebroucke561@gmail.com