Demande d’interpellation : Critères de suivi des marchés hebdomadaires, gestion au moment où ils coïncident avec un autre évènement

Publié le dimanche 13 janvier 2019

A l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins,

Par la présente, je vous demande de bien vouloir inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil Communal l’interpellation suivante :

Critères de suivi des marchés hebdomadaires, gestion au moment où ils coïncident avec un autre évènement

Depuis le mois d’avril, je suis l’évolution des différents marchés hebdomadaires.

Si le marché du Gué, même petit, a réussi à se faire une clientèle fidèle et fonctionne convenablement, ailleurs, certains ambulants se plaignent du manque de chalands et donc de recettes. Certains sont partis, ayant abandonné car cela n’allait pas du tout. D’autres se plaignent que les emplacements sont parfois attribués par « copinage », ainsi au Tomberg, des ambulants qui avaient toujours le même emplacement se sont vus octroyer soudainement un autre. L’excuse donnée par le responsable : l’absence !

J’ai constaté qu’à l’évidence, ni celui de Place Saint Lambert ni celui de Meudon, encore moins celui de Tomberg, ne font l’objet de publicité. Au Tomberg, il y a encore des habitants qui n’habitent pas loin et ne sont pas au courant de son existence. Dès lors, le passage est faible, et les affaires médiocres.

J’avais posé la question à Mme Nahum, bien avant les élections et sa réponse a été que l’organisation des marchés a été confiée à plusieurs sous-traitants concessionnaires en fonction du marché et donc qu’elle n’y est pour rien. Peut- être, mais cela la libère t-elle de toute responsabilité comme échevine de classes moyennes, du commerce… ? Je ne crois pas.

Le temps passe et les ambulants survivent comment ils peuvent. Les marchés ne vont pas mieux et, cerise sur le gâteau, s’il y a un autre événement tel que le Marché de Noël, non seulement ce dernier est prioritaire mais aucune solution de déplacement provisoire n’a été donnée et donc les ambulants ont subi des manques à gagner.

Je poserai les questions suivantes au Collège :

  1. Quelle démarche et sous quels critères se fait le suivi des marchés hebdomadaires ?
  2. Comment se fait la gestion au moment où cela coïncide avec un autre évènement ?
  3. Quelles sont les intentions du collège, afin d’améliorer le dynamisme et donc les résultats de ces marchés par exemple en faisant plus de publicité ou en étant plus exigeant avec l’organisateur ?
  4. Quelle explication pouvez-vous donner au fait qu’aucune solution ne soit mise en place, comme il se fait dans d’autres communes, quand il y a un autre événement ?

Je vous remercie d’avance pour vos réponses,

Núria Bordes

Conseillère communale Ecolo-Groen

nb.dolcisalat@gmail.com