Wolu Info - Avril 2018 : Le logement, parent pauvre à Woluwe-Saint-Lambert

Publié le mardi 22 mai 2018

En 2016 déjà, nous déplorions le manque de volontarisme de la majorité en ce qui concerne le logement. Force est de constater que la situation ne s’est pas améliorée depuis lors. La législature approchant de son terme, on peut déjà dresser un bilan peu flatteur de l’action de la commune dans ce domaine. Pas une seule brique de logement public communal n’a été posée depuis 12 ans, alors même que l’échevinat restait entre les mêmes mains. La majorité depuis son installation il y a plusieurs mandatures se repose sur des lauriers tressés avant son arrivée depuis trop longtemps. Or les besoins restent criants. L’accès au logement pour bon nombre de Bruxellois reste problématique, singulièrement pour les jeunes familles.

La rénovation des logements sociaux, pour certains particulièrement anciens à Woluwe-Saint-Lambert, est une priorité, tant économique qu’environnementale. Si des efforts ont été consentis, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils furent timides. Nous avons déjà exprimé nos craintes quant à l’impact de la réforme fiscale communale notamment sur la diminution des moyens des sociétés de logement social et donc leur moins grande capacité à rénover leurs logements. Une solution doit être trouvée afin de compenser ce manque à gagner.

Seul point positif : le rattrapage du retard de notre commune en ce qui concerne les logements mis à disposition par l’Agence immobilière sociale. Pour l’A.I.S., nous demandons toutefois que des représentants de l’opposition participent à ses instances, gage d’un contrôle démocratique.

Des solutions existent pourtant, comme par exemple :

  • l’appel plus important aux subsides régionaux, encore disponibles, pour la rénovation des logements sociaux, pour rattraper un retard de plusieurs décennies en la matière. La SISP Habitation moderne a fait appel à ces subsides dans le cadre de son Plan quadriennal. Toutefois, l’enveloppe est loin d’être épuisée au niveau régional. Profitons-en pour rattraper le retard de notre commune en la matière !
  • la création d’une véritable Régie foncière communale, promise mais toujours pas réalisée, pouvant développer des projets propres de logements moyens et sociaux en veillant à promouvoir la mixité sociale,
  • le lancement d’un guichet du logement pouvant aider les futurs propriétaires ou locataires et les informer sur l’accès aux logements moyens et sociaux tant au niveau communal que régional. Nous pensons ici par exemple à la promotion de la grille indicative des loyers mise en place par la Région, que la commune pourrait utiliser au bénéfice de ses habitants en vue de négocier des loyers acceptables. Un cadastre des logements vides devrait être établi pour permettre de les remettre au plus vite sur le marché, pourquoi pas à l’initiative de la commune.
  • le soutien au projet régional de logements avenue Jacques Brel. La majorité consacre principalement son énergie à critiquer ce projet au lieu de le faire aboutir en tenant compte de remarques légitimes de certains riverains. Un bon projet est tout-à-fait possible sur ce site avec un peu de proactivité. Il pourrait ainsi profiter aussi à certains habitants de notre commune qui n’ont pas encore trouvé de solution décente de logement correspondant à leur budget familial. Critiquer constructivement est nécessaire, réaliser des projets de logement adaptés aux besoins des Bruxellois est indispensable.

Il est temps pour la majorité de se réveiller dans ce domaine !

Pour Ecolo :

Thierry DOORNAERT représentant Ecolo au CPAS

14 mars 2018