Wolu Info - Juin 2017 - Qu’en est-il du cumul à Woluwe-Saint-Lambert

Publié le vendredi 2 juin 2017

Les affaires politico-judiciaires ont en commun les conflits d’intérêt et les cumuls de rôles de la part de mandataires publics. Les protagonistes peuvent être bourgmestres, députés, avoir en outre des fonctions dirigeantes dans des entreprises privées ou publiques ou encore interviennent en tant qu’avocats au service d’intérêts particuliers et combinent plusieurs fonctions et salaires. Il n’est pas rare d’entendre un bourgmestre justifier auprès de ses électeurs le cumul d’un mandat de parlementaire par la capacité de « mieux défendre les intérêts de sa commune ». Qui peut ne pas y voir un conflit d’intérêt ? Qui peut prétendre occuper efficacement deux ou trois mandats ou fonctions simultanément ? Les justifications invoquées font sourire : « C’est une question de bonne organisation ! ».

Député ou bourgmestre d’une commune de plus de 30.000 habitants n’est pas un « mi-temps », c’est même une occupation lourde qui réclame une disponibilité importante : gérer les décisions du quotidien, écouter et arbitrer, initier et promouvoir les projets, solliciter et obtenir des aides. Cela vaut pour d’autres mandats « exécutifs » : échevin, ministre, président de CPAS... Ce sont des mandats qui réclament une présence sur le terrain pour entendre, comprendre, dialoguer, informer et faire de la pédagogie auprès des citoyens.

Woluwe-Saint-Lambert « commune bien gérée », vraiment ? Ne pourrait-on faire plus ? La plupart des membres du Collège (bourgmestre & échevins) cumulent mandats et/ou profession privée/publique et ne se consacrent pas à leur mandat communal à plein temps. Que de projets retardés, de décisions non-prises ou simplement reportées, que d’opportunités manquées ? Cela a un coût et chaque habitant en paye le prix d’une façon ou d’une autre. Pour ne citer qu’un exemple parmi d’autres, on peut regretter le triste bilan de l’Echevinat du logement qui répondrait mieux aux besoins de la population avec une échevine se consacrant davantage à sa commune.

Si nous n’excluons pas que des élus communaux siègent dans des instances d’intercommunales pour représenter leur commune, nous sommes convaincus qu’un élu doit se consacrer pleinement à un mandat exécutif unique. Nous défendons depuis toujours ce qui est aujourd’hui mis en avant comme une exigence de renouveau démocratique par une majorité de citoyens. Et vous, qu’en pensez-vous ? (ecolo1200@gmail.com)

  • Jean-Claude Van der Auwera, Chantal Dransart et Bernard Ide, conseillers communaux
  • Thierry Doornaert, conseiller CPAS
  • Núria Bordes et Philippe Vandemeulebroucke, Co-Présidents d’Ecolo à WSL

Pour Ecolo, Jean-Claude Van der Auwera, conseiller communal