Wolu Info - Mai 2017 - Carton rouge pour l’aménagement des voiries communales : la sécurité et le confort des usagers « doux » ne sont pas suffisamment pris en compte !

Publié le mercredi 10 mai 2017

Les aménagements de la voirie poursuivent des objectifs parfois contradictoires : ils doivent assurer le confort, la commodité et la continuité du cheminement des piétons de tous âges, des personnes à mobilité réduite mais aussi la sécurité de l’ensemble des usagers, y compris des cyclistes et des automobilistes. La contradiction vient de ce que pour satisfaire la fluidité de la circulation automobile et maximiser le stationnement on multiplie la signalisation. Or, celle-ci accapare l’espace consacré au déplacement des piétons.

Il suffit de parcourir certains trottoirs de notre commune pour être confronté à d’innombrables obstacles installés sur le cheminement des usagers : des armoires de distribution électrique et de téléphonie, des plantations privées et publiques, des échoppes et du « mobilier urbain ». Au hit-parade et en croissance constante : des poteaux et des potelets dans toutes les matières et styles possibles, grands ou petits, larges ou étroits. Ces dispositifs sont destinés à réguler la circulation automobile et son stationnement. Ils sont toujours placés sur les trottoirs, càd en dehors de la partie de la voirie destinée aux véhicules automobiles !

Interpellé par le conseiller communal Ecolo Jean-Claude Van der Auwera, le Collège a répondu qu’il n’y voyait pas de problème. Les potelets destinés à empêcher le stationnement sur les trottoirs sont placés à une distance éloignée du bord de la chaussée... pour éviter que les automobilistes ne les renversent et blessent ainsi les piétons ! On trouve aussi des poteaux de signalisation au milieu du trottoir et tant pis si la circulation des piétons est entravée ! Pourtant, il existe quelques exemples (rares) de bonnes pratiques où le panneau de signalisation est fixé sur la façade.

Écolo ne peut accepter cette situation. Il existe un code qui régit l’aménagement des voiries : le Règlement Régional d’Urbanisme (RRU) et il est injustifiable que les services communaux en tiennent si peu compte en refusant les bonnes pratiques. Pour favoriser les déplacements autres que le « tout à la voiture » il faut encourager une prise de conscience des responsables et les habitants peuvent également avoir leur mot à dire s’ils le souhaitent !

Pour Ecolo, Jean-Claude Van der Auwera, conseiller communal