L’Agenda 21 local - Origine (6/3/2010)

(Reprise du document créé en mars 2010)

Publié le dimanche 30 octobre 2011

Le développement durable

« Le développement durable répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures » (rapport de la Commission mondiale sur l’Environnement et le Développement (CMED), dit Rapport Brundtland - 1987)

Sur la base des travaux du Rapport Brundtland, la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement (CNUED), organisée en juin 1992 à Rio de Janeiro, a posé les jalons d’un développement durable mondial pour aborder le 21e siècle.

A cette occasion, près de 180 chefs de gouvernement et chefs d’Etat ont adopté 5 documents importants qui lient les questions de développement aux questions d’environnement :

  • la Convention sur le Climat, affirmant la nécessité de réduire les gaz à effet de serre pour combattre le réchauffement climatique ;
  • la Convention sur la biodiversité, affirmant la nécessité de protéger les espèces animales et végétales ainsi que les écosystèmes fragiles, et impliquant la mise sous conditions de l’utilisation du patrimoine génétique mondial ;
  • la Déclaration de principe pour la gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts, insistant sur la dimension sociale, écologique et économique des forêts ;
  • la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement (Déclaration de Rio), énonçant 27 principes fondamentaux d’orientation pour un développement durable mondial

L’Agenda 21 & l’Agenda 21 local

L’Agenda 21 constitue un véritable programme d’actions pour un développement durable mondial, un mode d’emploi du développement durable pour le 21e siècle.

Les actions proposées sont regroupées en une quarantaine de chapitres. 2500 recommandations sont formulées et concernent la santé, le logement, la pollution, la pauvreté, la gestion des milieux naturels… Le chapitre 28 de l’Agenda 21 invite les collectivités locales à appliquer le principe du développement durable à l’échelle locale en initiant et en mettant en œuvre un Agenda 21 local.

L’Agenda 21 local élaboré à l’initiative du pouvoir communal vise à engager la Commune dans un développement durable de son territoire.

On peut définir l’Agenda 21 local comme étant « un processus multisectoriel et participatif qui vise à atteindre les objectifs de l’Agenda 21 au niveau local. Il se fait grâce à la participation et l’élaboration d’un plan stratégique d’actions visant le long terme et qui répond en priorité aux problèmes locaux du développement durable ». Concrètement, la démarche Agenda 21 local se traduit par la rédaction d’un plan d’actions concrètes présentant des propositions d’actions et une mise en œuvre opérationnelle à court, moyen et long terme, avec une forte participation de la population, notamment dans la rédaction, le suivi et l’évaluation.

Méthode

Vu l’importante diversité des localités (taille, situation géographique, ressources naturelles, tissu socio-économique, réalités financières…), il est difficile de présenter un Agenda 21 local type.

Toutefois, il y a des étapes clés pour l’élaboration d’un Agenda 21 local :

  • Etat des lieux du capital naturel, écologique, social, culturel, industriel, économique, patrimonial, financier. Ses atouts et faiblesses. Sur cette base, quels axes de progrès ?
  • Dans le cadre d’une dynamique participative, élaboration d’un projet stratégique de développement durable de la collectivité locale.
  • Définition des moyens pour réaliser ces objectifs, définition des étapes, d’un Agenda.
  • Mobilisation des « forces vives » de la collectivité pour garantir le succès de chaque étape et mise en œuvre.
  • Evaluation régulière des résultats obtenus sur base d’indicateurs.

Par son caractère non contraignant, l’élaboration d’un Agenda 21 local est souvent difficile à appréhender, à élaborer, à mettre en œuvre mais également à évaluer.

Un exemple : Louvain La Neuve