Quelle surface pour un potager ?

Publié le jeudi 26 juin 2014

50 m², 100m², plus de 300m²… choisir la surface du potager en fonction de sa disponibilité et de ses attentes

Pour se détendre, pour nourrir la famille le temps des vacances ou tout au long de l’année… chacun envisage son potager à sa manière. La superficie se détermine en fonction du projet. Et vice versa ! Surtout il faut prendre en compte un autre paramètre essentiel : le temps que l’on peut y consacrer concrètement.

50 m2 : pour débuter

C’est la superficie idéale pour s’initier à la pratique du jardinage tout en cultivant quelques légumes à la belle saison (radis, laitues, tomates…). Simple à organiser, l’entretien de ce potager ne prend qu’un nombre d’heures limité. Toutefois, dès sa conception, on peut prévoir la possibilité de l’agrandir.

100 m² : un bon compromis

On estime que cette taille, assez standard en France, suffit, lorsque le potager est bien structuré, pour fournir en légumes une famille de 3 ou 4 personnes. Il réclame environ 300 heures de travail annuel. Pour rentabiliser l’espace, les jardiniers ont recours à la culture à la verticale, à l’aide de tonnelles, grillages, tipis…

Plus de 300 m² : le jardin nourricier

Une telle superficie permet de cultiver toute l’année des légumes, des fruits et des petits fruits. Avec plus de 300 m², quelques fantaisies sont permises : cultiver des vivaces comme les asperges, des légumes à cycle long (panais, choux…) ou qui prennent leur aise (courges, pommes de terre…). En contrepartie, ce potager réclame un travail quasi quotidien !

Un potager en carré…

Cette pratique est parfaite pour débuter et assez facile à mettre en œuvre pour un bricoleur. La culture en carré présente aussi l’avantage d’occuper peu d’espace. Chaque structure mesure 1,20 m de côté. Ces minipotagers sont productifs : divisés en 4, 6 ou 8 parts, ils accueillent des légumes qui se succèdent rapidement (radis, salades, aromatiques, tomates…).

source : http://www.rustica.fr