Woluwe : un pont trop loin ?

Publié le vendredi 14 mars 2014

Des travaux sont menés actuellement sur le cours de la Woluwe et la destruction d’une dizaine de petites passerelles était prévue. La mise en place de ces passerelles remonte à l’époque de la deuxième guerre mondiale, les habitants avaient reçu la permission d’exploiter des potagers sur la rive gauche de la Woluwe. L’usage s’est maintenu, même si les ouvrages originaux construits en bois ont depuis été remplacés par des poutrelles métalliques ou par du béton. L’usage de ces passerelles s’est maintenu bien après cette période, alors que les potagers ont depuis longtemps disparu. Le petit chemin qui serpente le long de la Woluwe est une section de la Promenade Verte et il est pratique pour les riverains de sortir des propriétés par le fond des jardins attenants aux habitations de la rue de la Rive. Plusieurs étaient en mauvais état et les emprunter impliquait une prise de risque (vétusté et absence de garde-corps). Malheureusement, les promeneurs empruntant la Promenade Verte pouvaient se rendre compte de la fonction de certaines de ces passerelles : évacuer en vrac les déchets verts issus de l’entretien des propriétés voisines dans la zone verte !

Travaux sur la Woluwe

Est-ce cela qui justifiait l’action de destruction unilatérale conduite par l’entrepreneur agissant pour le compte de Bruxelles-Environnement ? Non ! Cet état de fait résulte du laisser-faire de la commune et de son service de l’environnement qui ne se préoccupe pas de cette partie de son territoire tel qu’en témoigne l’état lamentable du parc des Sources ou du petit étang qui borde le Slot. Hormis la section entretenue par Bruxelles-Environnement entre la rue de la Station et le parc Malou, chacun peut constater l’abandon et le manque chronique de gestion des rives de la Woluwe. Aujourd’hui, les interventions brutales à la pelleteuse, sans anticiper les réactions des habitants ont abouti à un résultat qui pouvait être attendu : un affrontement et des arguments de part et d’autre où la bonne foi fait parfois défaut.

Sur un plan environnemental, Ecolo demande que des passerelles en bois respectueuses du site soient prévues dans le plan de restauration puisqu’un droit de passage pré-existait de longue date. Leur usage doit respecter la destination du site et permettre un accès récréatif, voire pratique dans certaines circonstances vers la Promenade Verte. Nous attendons aussi que l’entretien régulier du site soit assuré et que la commune rappelle aux riverains les avantages du compostage individuel et qu’en outre, ils bénéficient d’un enlèvement des déchets verts chaque semaine, toute l’année.

Ecolo demande également qu’une information de qualité soit organisée vers l’ensemble de la population de la commune, sans arrières pensées électoralistes ni sensationnalisme médiatique. Le curage de la Woluwe sur cette section était nécessaire pour restaurer la flore et la faune dans le lit de la rivière, devenu stérile. Celui-ci a, de longue date, servi de dépotoir et est tapissé de gravats sur une grande profondeur. L’enlèvement de ces déchets est une nécessité pour restaurer la diversité biologique et procurer à cet endroit de la rivière un enchantement apprécié par les nombreux promeneurs. En outre, tout retard dans l’exécution des travaux aura un impact négatif sur la nidification des nombreux oiseaux présents sur les berges et alentours.

Nous nous réjouissons que les prises de position récentes des responsables aillent dans le sens de l’apaisement et que les travaux soient menés à bon terme dans les délais. Nous veillerons aussi à ce que les promesses faites soient tenues !

Jean-Claude Van der Auwera

Conseiller Communal ECOLO - Woluwe-Saint-Lambert