Impressions sur la soirée Agenda 21 du 9 novembre

Cette soirée était consacrée à la gestion et à la protection des ressources naturelles. S’il est très positif que cette soirée ait enfin eu lieu après plus d’un an d’inactivité participative sur l’Agenda 21, les 14 participants motivés qui s’étaient déplacés ont émis de nombreuses remarques sur le processus et les documents présentés. Si les échanges ont été constructifs, cette soirée a été une grande déception par rapport aux attentes.

Publié le dimanche 13 novembre 2011

L’absence de membre(s) du Collège est-elle indicatrice du manque d’engagement des autorités communales sur ce programme ? En ce qui concerne les invitations : les dates étaient connues et annoncées dans le Wolu-Info, mais ce n’est que l’avant-veille que nous avons pris connaissance de l’heure et du lieu. Sur le site communal, les infos disponibles sur le projet Agenda 21 sont fragmentaires. Certaines ne sont accessibles que via un mot de passe et les document pertinents n’étaient pas disponibles avant la soirée. Nous avons appris que la commune a relancé le processus avec un nouveau consultant (le 3ème) qui a tenté de consolider le travail de ceux qui l’ont précédé. Les explications sur le déroulement du processus (dans son ensemble et dans le détail) étaient confuses et certains participants ont été irrités par la directivité des organisateurs. Pourquoi une telle urgence dans le calendrier ? Selon les explications données, le Collège a approuvé les enjeux du plan en avril mais le nouveau consultant a indiqué aux participants qu’ils pouvaient remettre en question le contenu du plan déjà approuvé ! Cela a entraîné un malaise dans l’assistance et déclenché une série de questions sur la réalité du processus participatif.

Nous avons découvert en séance (trop rapidement) les documents du diagnostic correspondant au thème de la soirée. Une brève lecture en groupe a permis d’identifier des inexactitudes factuelles, des manques et des informations qui mériteraient pour le moins d’être remises en question. Il a été fait état du diagnostic présenté dans une autre version au printemps 2010 lors d’une soirée mal organisée (gestion du fichier d’invitation) et jamais rendu public depuis.

Les participants ont majoritairement refusé d’entamer la rédaction de fiches actions alors qu’ils n’ont pas pu s’approprier le diagnostic et que les initiatives et enjeux identifiés par la commune ne sont ni connus, ni publiés : nous étions invités à ne pas faire des propositions déjà documentées alors que les organisateurs n’étaient pas en mesure d’en faire état !

En conclusion, ce qui est positif pour la suite : les organisateurs se sont engagés à rendre disponibles le diagnostic, les initiatives proposées et documentées et les fiches enjeux. Le début de séance sera avancé à 19h et les invitations insisteront sur le fait qu’une restauration chaude et des boissons seront disponibles gratuitement. Les participants n’étaient pas favorables à des sessions en journée comme proposé.

J-C Van der Auwera pour Ecolo

Secrétaire politique